04/16/18

. Exposition – Baker Street

baker-street

Baker Street est une rue de la Cité de Westminster à Londres. Il y plane les ombres de Sherlock Holmes et du Docteur Watson ainsi qu’une ambiance qu’on ne rencontre nulle part ailleurs. Elle symbolise le polar anglais dans toute sa splendeur et il était tout naturel qu’elle devienne le titre d’une exposition photographique. La réalisation des images noir et blanc qui pourraient devenir des scènes de crime et qui potentiellement pourraient inspirer des auteurs et leur offrir « l’écrin » dans lequel ils pourraient imaginer leurs dramatiques histoires. Là, dans cette cour en contre-bas, derrière le linge qui sèche les couteaux pourraient se déchaîner. Ici, non loin de la Tate Modern, la future victime ne sait pas ce qui l’attend. Un taxi véhicule de lourds secrets. Le métro réserve de surprenantes rencontres.Les fantômes de la Tour de Londres vont se réveiller.

Chaque photographie véhicule un potentiel d’imaginaire et Londres vue au travers du prisme du roman policier peut se révéler très inquiétante…Ouvrez l’œil, derrière chaque pan de mur, votre vie peut basculer !

Du 15 mai au 1er juin 2018

Galerie du théâtre le Colisée
Rue de Paris
Entrée libre

11/27/17

. Les alliances diaboliques

Les alliances diaboliques serials killers, Stéphane Bourgoin enquête

 

Samedi 2 décembre à 15h
Médiathèque du Centre Culturel de la Gare de Méricourt

 

Réalisation : Laurent Abellard, Marie Juteau
Les alliances que ces criminels peuvent passer avec d’autres malfaiteurs – Stéphane Bourgoin analyse les liens tissés entre Michel Fourniret et Monique Olivier, de même que ceux unissant Dean Corll, Elmer Wayne Henley et David Brooks, des tueurs redoutables.
Production : Spica Production

Projection débat conçue et animée par Stéphane Bourgoin, écrivain et spécialiste des tueurs en série.

Dédicaces à l’issue de la rencontre
Entrée gratuite sur réservation (public averti) polarlens@mairie-lens.fr ou sur le formulaire ci-dessous

Envoyer

 

 

 

11/13/17

. Atelier d’illustration avec Eglantine Ceulemans

L’illustratrice Eglantine Ceulemans animera un atelier autour de la course poursuite à la médiathèque de Lens

eglantine-ceulemans-polarlens

Eglantine Ceulemans est illustratrice de livres et romans destinés à la jeunesse, elle illustre principalement des textes humoristiques dont Carambol’ange écrit par Clémentine Beauvais (vous pourrez les retrouver en dédicace lors du salon PolarLens). Elle partagera ses trucs et astuces et sera ravie de réaliser avec les participants une grande fresque autour du thème de la course poursuite qui sera exposée à l’occasion de PolarLens 2018.

Eglantine Ceulemans est née en 1989 en Belgique, elle est diplômée de l’école Emile Cohl. Elle a illustré de nombreux romans jeunesse ainsi que des albums en France comme à l’étranger. Ses illustrations sont tournées vers l’humour mais aussi le partage d’émotions, pour les petits (mais aussi pour les grands !).

Rendez-vous à la médiathèque Robert-Cousin le mercredi 15 novembre de 15h à 17h pour un atelier gratuit (à partir de 6 ans)

10/30/17

. Les casses étaient presque parfaits

Les casses étaient presque parfaits…

Samedi 18 novembre à 15h
Médiathèque Robert Cousin

 

En 2010 eut lieu au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris l’un des plus grands vols d’œuvres d’art par Vjeran Tomic, surnommé « l’Homme-araignée ». Les cinq toiles qu’il déroba – Matisse, Modigliani, Picasso, Léger et Braque – sont toujours introuvables. Le monte en l’air a été condamné à 8 ans de prison et une amende colossale. C’est ce casse presque parfait que nous contera Karin Müller, le complétant de quelques autres cambriolages spectaculaires comme celui d’une immense « Nativité » du Caravage à Palerme, en Sicile ou d’un célèbre Dali, « Adolescence », retrouvé récemment après sept ans d’absence…
Les œuvres d’art sont aujourd’hui presque aussi convoitées que les bijoux ou liasses de billets des coffres forts. Suspense garanti !

Karin Müller est auteure et codirige la Galerie Gimpel & Müller de Paris. Elle préside l’association Arthémuse qui permet la rencontre d’artistes, musiciens et comédiens avec un public amateur d’arts.

Dédicaces à l’issue de la rencontre
Entrée gratuite sur réservation polarlens@mairie-lens.fr ou sur le formulaire ci-dessous

Envoyer

 

10/20/17

. Fiction et réalité du tueur en série [COMPLET]

Fiction et réalité du tueur en série

SAMEDI 28 OCTOBRE À 15H
MÉDIATHÈQUE ROBERT COUSIN

stephane-bourgoin-conference-lens-polarlens-largeRéalisation Jac & Johan
Stéphane Bourgoin, l’écrivain Guillaume Lebeau, la policière et psychologue Laëtitia Nathan, le directeur de la «Série Noire» Aurélien Masson et le réalisateur Eric Valette évoquent la relation entre la fiction littéraire ou cinématographique et la réalité de la figure du serial killer. Des extraits d’entretiens avec des tueurs en série ponctuent à intervalles réguliers le propos des réalisateurs.
Production Empreinte Digitale & CINE+

Projection débat conçue et animée par Stéphane Bourgoin écrivain et spécialiste des tueurs en série.

Dédicaces à l’issue de la rencontre
Entrée gratuite (public averti) sur réservation polarlens@mairie-lens.fr [COMPLET]

Envoyer

 

 

09/28/17

. Ecrivez une nouvelle avec PolarLens

Participez au recueil de PolarLens 2018

« Course-poursuite »

 

À l’occasion de la vingt-deuxième édition de PolarLens, la ville de Lens vous offre à nouveau l’opportunité d’écrire une nouvelle dans le cadre d’un recueil qui sortira lors de la prochaine édition de PolarLens. Vous vous sentez l’âme d’un romancier en herbe ? Plus une minute à perdre, tentez votre chance !

crédit Rawpixel-com

crédit Rawpixel-com

En 2018, cela fera vingt-deux ans que Lens donne rendez-vous aux amateurs du genre policier. « 22 v’là les flics ! », c’est l’association de cette longévité au corps de métier représenté qui fait surgir de nos mémoires cette expression argotique célèbre. Et c’est cette expression qui a inspiré le thème sur lequel, si vous acceptez notre mission, vous écrirez une courte nouvelle policière : « Course-poursuite ».

Chaque participant écrira une nouvelle noire ou policière d’une longueur de moins de 10 000 signes. Ce n’est pas tout. Elle sera soumise à quatre contraintes :

  1. La nouvelle devra intégrer, en partie ou dans son ensemble, une course-poursuite.
  2. Bien qu’il existe de nombreuses théories quant à l’origine de l’expression, celle prétendant qu’elle prend source dans le nom argotique qu’on donnait au couteau au XIXe siècle, le « Vingt-deux » – arme favorite des voyous de l’époque appelée également « couteau d’arsouille » dont la lame mesurait 22 centimètres – semble la plus probable, l’expression signifiant donc « tous à vos armes ! ». En référence à cette explication, une arme blanche, peu importe laquelle, devra apparaître dans la nouvelle.
  3. Pour amener un peu d’exotisme, tout ou partie de l’intrigue devra se situer en partie ou dans son ensemble, dans le sud (de la France, de l’Europe…).
  4. Enfin, la nouvelle devra intégrer 2 titres de romans policiers célèbres.

20 lignes à écrire avant le 31 octobre 2017

Première étape, vous avez vingt lignes (pas une de plus !) pour nous convaincre de vous retenir pour cette aventure littéraire inédite. Soyez originaux, convaincants, stylés, surprenants. Envoyez votre contribution avant le 31 octobre 2017 à l’adresse suivante : polarlens@mairie-lens.fr

Les auteurs des courriers les plus séduisants pourront nous soumettre leur nouvelle.


Modalités du concours

Concours non rétribué. Les lauréats abandonneront les droits de leur texte et verront leur nouvelle publiée dans un recueil offert aux participants le jour du Salon ;

  • Lettre de motivation au format numérique de vingt lignes maximum ;
  • Chaque envoi devra faire apparaître l’identité complète du candidat, son adresse postale, sa date de naissance et un numéro de téléphone ;
  • Seuls les candidats n’ayant jamais été publiés à compte d’éditeur peuvent prétendre participer au concours.

Pour toute question sur les modalités du concours, contactez David Boidin à : david@dbpro.fr


Crédit photo rawpixel.com

09/4/17

. 25 grandes affaires criminelles dans le Nord pas-de-Calais

Les rendez-vous de PolarLens

25 grandes affaires criminelles dans le Nord Pas-de-Calais racontées par Diane Lenglet

 

Ce sont quelques-unes des histoires vraies que nous racontera Diane Lenglet, journaliste. Elle a repris, avec d’autres journalistes de la Voix du Nord, ces enquêtes pour les besoins d’un livre collectif, « 25 grandes affaires criminelles du Nord-Pas-de-Calais ». Ce livre est paru aux éditions La Voix en novembre 2016 et il est tiré des précédents hors-séries consacrés aux affaires criminelles de la Voix du Nord.

Samedi 23 septembre à 15h

Médiathèque Robert Cousin
Dédicaces à l’issue de la rencontre
Entrée gratuite sur réservation polarlens@mairie-lens.fr
Veuillez mentionner le nom et prénom des participants, ainsi que votre adresse, et votre numéro de téléphone

Envoyer

 

06/9/17

. Franck Thilliez au Colisée le 20 juin

Venez rencontrer Franck Thilliez

La superstar des romans policiers vient présenter Sharko, son dernier roman le mardi 20 juin au Colisée

 

franck-thilliez-sharkoA l’occasion de la sortie de son nouveau roman, Franck Thilliez sera présent au théâtre le Colisée le mardi 20 juin 2017 à 18h30. En partenariat avec le Furet du Nord de Lens, la ville de Lens vous convie à une rencontre / dédicaces.

Sharko, le pitch

 » Sharko comparait toujours les premiers jours d’une enquête à une partie de chasse. Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s’élancent à la poursuite
du gibier. À la différence près que, cette fois, le gibier, c’était eux. « 

Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons. Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait semble-t-il rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure. Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu’à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu’ils s’étaient efforcés de bâtir.

Réservations et renseignements

Direction des Affaires Culturelles et du Patrimoine
03 21 69 08 03

Vous pouvez réserver via le formulaire ci-dessous en indiquant le nom et prénom des participants, ainsi que votre adresse et votre numéro de téléphone.

Envoyer

 

 

06/1/17

. Un polar à l’hôpital

Terreur sous insuline

PolarLens s’invite à l’hôpital de Lens pour des ateliers d’écriture

 

Dans le cadre du Salon du Livre Policier, la Ville de Lens soutient la création par le biais d’actions en lien avec la lecture publique et l’écriture. Cette année, c’est le Centre Hospitalier de Lens qui a été associé au projet. Plus particulièrement, le centre d’hémodialyse du Lensois et ses patients. Ceci avec une thématique centrale : la création du futur Centre Hospitalier et la fin de l’actuel hôpital que les patients du bassin minier connaissent depuis de si nombreuses années. Thématique ouvrant sur la mémoire des lieux, la vision de nouveaux endroits, les incertitudes engendrées par le changement et les histoires à venir. Le tout associé au genre policier.

Un atelier animé par le romancier Michaël Moslonka

 

Ce projet d’écriture d’une nouvelle policière a été mené avec la complicité du romancier Michaël Moslonka. Cet atelier a été conduit par ses soins et mené au chevet de chacun des patients participants. Il s’inscrit dans le cadre des ateliers d’écriture, avec le soutien financier des partenaires institutionnels dans le cadre de PolarLens : le Conseil Régional Hauts-de-France, le Conseil Départemental du Pas-de-Calais, la Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin et la Fondation d’Entreprise la Poste qui soutient les ateliers d’écriture. À ce titre, il nous est important de les remercier d’avoir pris le pari éclairé de « faire écrire ».

Vous pouvez télécharger le résultat de cet atelier d’écriture ici [PDF].